Expression sono-tactile


Grâce à cet instrument, le son est accessible via le toucher et plus précisément, à travers la pression des doigts.

Ce mode d’interaction possède des avantages par rapport aux gestes d’excitations de type percussion où la coïncidence entre l’attaque du son avec le geste favorise la motricité au détriment de l’écoute.

La sensation tactile étant principalement contrôlée par l’écoute, le son devient ainsi la trace du geste. Au fur et à mesure que leur motricité fine peut être dirigée, l’expertise instrumentale et musicale des enfants s’accroît.

Dans ces perspectives, György Kurtàg a entièrement reprogrammé un instrument de percussion numérique existant, le Handsonic. Il l’a détourné afin de permettre à des enfants de maternelle d’interagir entre eux ou avec lui-même dans l’optique de développer leur créativité musicale et communicationnelle.

Le mode de transmission dialogique est privilégié car il n’est pas normatif. Ainsi, les réponses des enfants ne peuvent pas être qualifiées de réussies ou de ratées car seule la distance par rapport à la cible, par conséquent le degré de similarité, est prise en compte. Dans l’échange entre l’adulte et l’enfant, la qualité musicale est fortement liée à la qualité de la communication. Si la similarité des propositions est faible, le dialogue n’existe pas et si, au contraire, elle est trop forte, l’imitation limite la créativité des enfants. Leurs capacités d’entretenir le dialogue et d’alimenter le flux de ce dernier sont susceptibles d’être évaluées.

Cette méthodologie ne nécessite pas de consigne stricte ni de correction pendant le jeu ; seules quelques instructions sont formulées au début des séances. La rectification des erreurs ,ou des mauvaises manipulations ,est intégrée dans la répétition des signaux de la part du musicien.

La continuité du dialogue est ainsi favorisée afin de relier dans un processus unique le jeu, l’écoute, la compréhension du contexte musical et la pensée créative.